Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 16:27
Voici un texte que j'ai trouvé chez
  "au chat qui dort"...et relayé par Cozette et Karine...

http://www.auchatquidort.com/a_lire.htm


J
e voudrais tirer une sonnette d’alarme dans le petit monde du point compté.

Je suis inquiète de la mentalité qui petit à petit prend place dans la broderie.

Au cours de mes rencontres, de créatrice à brodeuse, j’ai vu arriver des personnes blessées, honteuses de broder sur Aïda déclarant :

« …on me dit que je ne suis pas une vraie brodeuse… »

« …je suis une petite brodeuse parce que je brode sur de l’Aïda… »

« …je me cache des autres brodeuses, je ne dis pas que je sais broder… »

« …je brode du lin en club et de l’aïda à la maison… »

Et d’autres brodeuses affirmer :

« …les vraies brodeuses ne brodent que sur du lin… »

« …la toile Aïda est une toile de débutante »

J’ai même entendu une présidente de club dire à ses adhérentes :

«… la toile Aïda c’est pour les retardées de la broderie… »

Je trouve tout cela très choquant, surtout quand on pense que ces personnes parlent de leur loisir favori.

Je ne me pose pas en grande partisane de la toile Aïda, personnellement, en tant que brodeuse, ce n’est pas ma toile favorite. Mais, ce que j'ai envie de dire c'est : ATTENTION, le monde de la petite croix est, ni plus, ni moins, en train de se diviser, alors soyons plus tolérantes.

Il faudrait y voir un peu plus clair, sans conteste : une brodeuse qui exécute ses ouvrages uniquement sur du lin, n’est autre qu’une brodeuse qui aime le lin, tout comme celle qui brode uniquement sur de l’Aïda, de l’étamine ou sur tout autre support.

Par contre, celle qui est capable d’adapter sa broderie sur n’importe quel support ou toile pourvu que l’on y trouve des fils de chaîne et des fils de trame (et encore !).

Celle qui, par coup de cœur, suit un diagramme en choisissant les couleurs de ses fils au gré de ses envies, tout en mélangeant une multitude de points de broderie différents. Le tout en éprouvant un réel plaisir à la réalisation et une grande autosatisfaction en contemplant son ouvrage fini.  Là, sans aucun doute :

« C’est une vrai brodeuse !!! »

Une broderie sur toile de lin a un rendu magnifique, mais il faut qu’elle soit correctement réalisée avec beaucoup de finesse, la broderie sur toile de lin c’est un « art ».

Le thème de l’enfant, par exemple, se marie très bien avec la toile aïda, surtout si l’ouvrage est destiné à la déco d’une chambre, la toile aïda donne un effet de douceur, elle est cotonneuse, chaleureuse.

L’étamine à une tenue, une douceur, une régularité qui met remarquablement les broderies en valeur, c’est le meilleur compromis entre l’aïda et le lin.

 

Est-ce si important d’être ou de ne pas être adepte, de faire ou de ne pas faire, lin ou pas lin, aïda ou pas aïda, envers parfait ou pas tout à fait… ???

N’oublions pas l’essentiel « le plaisir », « l’autosatisfaction ».

 

Ce qui doit rapprocher les personnes dans les clubs, les associations de brodeuses, ainsi que les créateurs, les fournisseurs d’accessoires de broderie… et tous ceux qui font l’univers de la broderie : C’est la passion pour le point compté, et pas simplement le choix d’un support parmi tant d’autres.

S’il faut broder sur du lin pour être au même diapason que tout le monde, mais sans y prendre de réel plaisir où est l’intérêt de broder ?

 

Quand j’enseigne le point de croix à une débutante, je lui dis toujours : le principal en broderie c’est d’évoluer, de toujours avancer. Si vous restez à un stade ou à un style de broderie vous finirez par broder en admirant les réalisations des autres.

Il faut essayer avant de dire : « j’aime pas » ou « je préfère ». Il faut toujours réitérer un essai infructueux et ne jamais éliminer définitivement une toile parce que vous êtes passé à une autre.

Si vous voulez essayer le lin, l’envers parfait, le tire fils ou tout autres choses… Ne vous limitez pas. Ne vous arrêtez pas à la première difficulté, essayez !!!!

 

Mais avant tout, si une personne vient à nous en ayant le courage de nous dire « je brode sur de l’aïda » ne la rétrogradons pas au rang de débutante ou de je ne sais quel statut, nous avons en face de nous une personne qui a peut- être à son actif bien plus d’ouvrages que nous.

Ne soyons pas blessantes ou même humiliantes, mais heureuses de rencontrer une personne, qui comme nous, aime le point compté.

Ne nous divisons pas, ne nous critiquons pas, mais continuons à nous regrouper et à partager notre passion pour le point de croix. Mettons en avant le plaisir que nous procure notre « loisir créatif ».

 

Amicalement, Christine Vatin-Hay, créatrice pour AU CHAT QUI DORT

« Peu importe l’ouvrage, pourvu que le plaisir soit au rendez-vous »

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

gascogne 22/03/2009 10:07

Je suis arivée par hasard sur cet article que j'approuve de tout coeur! Tellement que pour la 1° fois je me lance à laisser un commentaire. Comment peut-on dans le cadre d'un loisir, qui plus est créatif, se permettre de dévaloriser quelqu'un. Vraiment l'intolérance trouve des niches partout...

malirence 22/03/2009 06:35

Bonjour, très joli texte et.....une découverte pour moi !!!! je ne pensais pas que l'on classait les brodeuses ainsi !!!!! c'est quand même curieux de voir que, même là où on prend du plaisir, certaines y voient aussi le besoin de rabaisser ou de dénaturer !!!!!La brodeuse adapte sa toile à son idée et de très jolis ouvrages existent sur l'aïda......amitiés.............

Blackyrose 21/03/2009 18:24

Peu importe la toile, la couleur, la technique, la marque de fils, le modèle, ce qui est important, c'est la passion commune qui nous unie. Je me considère comme une "Vraie" brodeuse, et j'adore broder l'aida. Mes broderies ne sont pas parfaites, je le sais, mais quand j'en termine une, le plaisir que j'ai eu a la faire me rends très heureuse, et voila ce qui est important. Bon bon bon, je m'emporte la hi hi hi.

Nathalie 21/03/2009 10:00

Bonjour,
je suis très contente de "tomber" sur ce commentaire, j'adore broder sur la toile aida même si je suis une brodeuse confirmée. Broder le soir en regardant la TV après une journée de travail c'est plus facile sur l'aida.
Je réserve le lin pour les jounées où il fait bien clair dehors. Le plus important dans tout cela c'est le plaisir. Nathalie

kaia 19/03/2009 13:59

Comme vous avez raison ! J'ai brodé l'aïda, le lin et j'apprends la broderie traditionnelle, le glazik compris et je prends autant de plaisir à l'un qu'à l'autre ! Cela dépend du moment, du sujet de l'envie : pour moi, la broderie c'est juste QUE pour le plaisir et c'est ça qui compte :-))

Profil

  • PiuPiu
  • Je suis une curieuse, une touche à tout.  J'aime beaucoup travailler de mes mains.  Je me lance toujours des défis, la phrase je ne suis pas capable n'existe pas pour moi.  Je réussi et des fois je me plante, mais s'est pas grave je suis tenace.
  • Je suis une curieuse, une touche à tout. J'aime beaucoup travailler de mes mains. Je me lance toujours des défis, la phrase je ne suis pas capable n'existe pas pour moi. Je réussi et des fois je me plante, mais s'est pas grave je suis tenace.

Recherche